le sable s’est enlevé
     dans un ample mouvement de semailles

                           près de là

des mouettes au cœur sombre
         fixaient d’invisibles créneaux

                     un chien usait de sa voix
                    la mer dédaigneuse baillait
                                         répétitive